Mardi 23 juillet 2019
L’ENCYCLOPEDIE PRATIQUE DE LA FRANCHISE
foule de franchisés


 > Actualités

Comparatif Immobilier (1/2) – C. Celdran (MaxiHome) : « Le coût de fonctionnement d’une agence virtuelle est bien moindre qu’une agence physique »


Le marché des intermédiaires en immobilier évolue sous la pression du marché, des nouvelles technologies et des attentes des consommateurs. Depuis plusieurs années, on assiste ainsi à l’émergence de réseaux virtuels, constitués de mandataires. Ces derniers représentent désormais une alternative pour se mettre à son compte dans ce secteur structuré et modernisé par les réseaux d’agences physique[1].

Nous avons comparé les deux solutions pour devenir indépendant, avec Frédéric Monssu, directeur général de Guy Hoquet L’Immobilier, et Christophe Celdran, directeur général de MaxiHome (créé en 2009).

La Référence Franchise : Pourquoi avoir créé un réseau d’agences virtuelles ?

Christophe Celdran : Il y a une vingtaine d’années, j’ai créé ClairImmo, une enseigne qui a compté jusqu’à une quinzaine de points de vente dans le sud-est de la France. Il a fallu restructurer ce réseau d’agences immobilières physiques, en raison de l’importance des charges fixes de l’entreprise : coût du local, taxes professionnelles, téléphone, personnel de l’agence… Il y a une dizaine d’années, la notoriété locale était assurée par un emplacement de qualité et la diffusion des journaux gratuits. Désormais, elle s’acquiert essentiellement par Internet, devenu un passage obligé pour la majorité des achats. L’immobilier a d’ailleurs subi de nombreuses pertes d’emplois en raison de ce changement majeur dans les habitudes des consommateurs.
En 2009, j’ai décidé de lancer MaxiHome, le premier réseau d’agences virtuelles multi-activités, en m’appuyant sur mon expérience dans les milieux de l’immobilier et de la finance. Tout en conservant six agences physiques ClairImmo dans les Bouches-du-Rhône et le Var. MaxiHome est un concept différent à mi-chemin entre les agences traditionnelles et les réseaux d’agents mandataires classiques.


La Référence Franchise : Comment fonctionne le système d’agent mandataire ?

Christophe Celdran : La profession immobilière est réglementée par la loi Hoguet. Tout gérant d’une agence physique doit détenir une carte professionnelle grise, délivrée sous conditions par la préfecture. Ses négociateurs reçoivent une carte blanche, également délivrée sous conditions, et leurs actions sont couvertes par la carte professionnelle du gérant. Aujourd’hui, on peut être négociant à travers un réseau de mandataires, si l’on adopte l’un des trois statuts autorisés par la loi Hoguet pour exercer dans l’immobilier : portage salarial, auto-entrepreneur et agent commercial.

Pour rémunérer les mandataires de son réseau, MaxiHome travaille avec deux groupes spécialisés en portage salarial immobilier. En tant que détenteur de la carte professionnelle d’agent immobilier pour le réseau de mandataires, je peux rédiger les compromis de vente. Mais pour rassurer vendeur et acquéreur, ils sont signés par le notaire de leur choix.

De plus, le coût de fonctionnement d’une agence virtuelle est bien moindre qu’une agence physique. Il n’y a pas de loyer ou de droit au bail, ni de frais de personnel pour couvrir l’amplitude des horaires d’ouverture. Le taux de commission perçu sur la vente d’un bien immobilier est ainsi moindre – autour de 5%, contre 7% pour les réseaux physiques -, ce qui représente un gain non négligeable pour l’acquéreur. MaxiHome reverse au moins 75% de cette commission à ses agents mandataires, contre 33% en général pour un négociateur en agence physique.


La Référence Franchise : Quels sont les autres avantages d’un réseau d’agences virtuelles ?

Christophe Celdran : L’agent mandataire MaxiHome travaille à son rythme, avec moins de contraintes horaires tout en pouvant se rémunérer TRES correctement. Il peut faire connaître ses biens à vendre à travers des annonces à prix négociés sur des sites à fort trafic d’internautes. Ses charges se limitent au coût mensuel du package de services apportées par notre réseau, d’un montant de 299 euros hors taxes, contre un minimum de 2500 euros hors taxes pour une agence physique hors coûts des salariés. La sortie du réseau peut se réaliser à tout moment, avec un préavis de 1 à 3 mois en fonction de l’ancienneté.

L’agent mandataire MaxiHome possède par ailleurs diverses sources de revenus : courtage en crédit immobilier et rachat de crédit, défiscalisation, immobilier neuf et commerces ainsi que les assurances, tous des services réalisés en interne. Autre singularité par rapport aux réseaux d’agents mandataires classiques : il possède une zone d’exclusivité – un bassin de population de 40 000 habitants – pour réaliser ses affaires. Ce qui impose une sélection stricte à notre réseau pour recruter des agents performants.


La Référence Franchise : Quelle assistance permanente apporte MaxiHome à ses mandataires ?

Christophe Celdran : Tout d’abord, un centre d’appel en interne pour effectuer les prises de rendez-vous avec les propriétaires vendeurs. Ensuite, des outils pour gérer les biens immobiliers, les prospects et les transactions. Enfin, nous réalisons une formation initiale d’une semaine, gratuite, et une formation continue, tous les mois sur un thème différent comme l’achat de foncier, le home staging ou le crédit immobilier. Le but est de faire monter régulièrement nos mandataires en compétence. 16 coachs régionaux, également en charge du recrutement, animent le réseau de mandataires.
Et depuis novembre, des coachs départementaux pour davantage de proximité et de réactivité. La lumière jaillit de l’échange, et pas du repli sur soi ! MaxiHome repose sur une structure opérationnelle forte d’une vingtaine de personnes, spécialisés par pôles : immobilier, crédit, juridique, assurances, défiscalisation, commerce. Notre réseau, dans lequel on observe peu de turn-over, compte aujourd’hui 240 agents, qui réalisent quasiment mille compromis dans l’année.

Propos recueillis par François Simoneschi, rédacteur en chef de La Référence Franchise

[1] En franchise : Century 21, Guy Hoquet L’Immobilier, Era Immobilier… ; dans le commerce associé : Orpi, L’Adresse.