Samedi 15 décembre 2018
L’ENCYCLOPEDIE PRATIQUE DE LA FRANCHISE
foule de franchisés


 > Actualités

Deux nouveaux concepts de coiffure : Beauty Bubble et Shop Coiffure


La coiffure est, avec l’optique, l’un des deux secteurs structurés et modernisés par le système de franchise, dès les années 80. Elle continue d’engendrer de nouveaux concepts, en répondant à l’évolution du consommateur.

Shop Coiffure : produits et matériels de coiffure et esthétique pour professionnels et particuliers

Bénéficier de la distribution de produits et matériels professionnels en coiffure et en esthétique : le particulier en rêvait… Shop Coiffure l’a fait ! Tout démarre dans la région lyonnaise en 1998, dans un salon de coiffure séparé en deux : d’un côté des prestations de coupes de cheveux, de l’autre, un magasin proposant shampoings, colorations et autres références utilisées par les gens du métier. Pris de court par la demande des particuliers pour des produits de professionnels, la revente de produits de coiffure se transforme rapidement une unité distincte.



Huit ans après son lancement, Shop Coiffure est un réseau à l’échelle régionale, comptant 24 points de vente. Sous le format de grossiste à destination des coiffeurs, le modèle a toujours existé, dans le cadre de prestations ou de revente. Sous l’impulsion de Brice Mazzoleni, dirigeant du réseau et coiffeur de métier, il devient un concept de franchise.

Ainsi, le service apporté par les conseillères évolue vers le diagnostic et le conseil. L’approvisionnement reste réalisé auprès des marques, dont les plus grandes du domaine, aussi bien sur des produits liés à la coiffure – shampooings, soins, coiffants, sèche-cheveux, coloration etc. - qu’à l’esthétique, soins du visage, épilation, manucure…

« Nous vendons exclusivement des produits professionnels que l’on ne trouve pas en grande distribution.
Le consommateur est aujourd’hui en recherche de solutions pour faire des économies, tout en maintenant une bonne qualité de prestation
. Pour poursuivre davantage ce mouvement, nous avons également créé, depuis trois ans, notre propre marque de produits, Azzo Professionnel, sur le même positionnement que celui des grandes marques », affirme Imen Kadidi, directrice du réseau du groupe Shop Coiffure.

Entre 2006 et 2011, face aux sollicitations de porteurs de projet, le développement en franchise est réalisé par opportunités. Le concept est ensuite codifié avec l’accompagnement d’experts de la franchise, le design du point de vente refondu[1], la formation du franchisé et de ses salariés rationalisée, et des outils de fidélisation du client final comme du franchisé sont développés.

« Nous nous sommes organisés en termes de moyens financiers, humains et matériels pour mieux exprimer notre expertise, réaliser un développement plus homogène et pouvoir doubler le nombre de nos points de vente d’ici trois ans », précise Imen Kadidi, issue de la formation en management de réseau de franchise donnée à l’IUT de Colmar et déjà aguerrie par une expérience similaire réussie dans le secteur de la pharmacie.

Actuellement pratiqué par deux-tiers d’anciens coiffeurs ou coiffeurs en activité à la recherche d’un complément d’activité dans un réseau d’une soixantaine d’unités présents dans de nombreuses régions de France[2], le concept Shop Coiffure, touche d’autres populations de candidats entrepreneurs, ayant une affinité avec ce produit et une expérience de vente consolidée. Il occasionne des charges moins lourdes au démarrage qu’un salon de coiffure, notamment au niveau du personnel[3].

Beauty Bubble : salon de coiffure dans les lieux à fort passage piéton

Aller à la rencontre du client plutôt que d’attendre qu’il pousse la porte du salon : telle est l’idée originale de Beauty Bubble, un concept de coiffure express et low cost implanté dans les lieux à fort passage tels que les gares, le métro, les centres commerciaux, les aéroports et les espaces beautés de nombreux hypermarchés.


Ces salons se présentent sous forme de quatre postes de travail pré-équipés et installés sur moins de dix mètres carrés. Ils proposent, aux personnes ayant les cheveux propres et secs, une prestation rapide, en dix minutes, et de qualité, réalisée par des professionnels diplômés, à partir de 10 euros et sans rendez-vous.

« Le concept Beauty Bubble permet au client de gagner de l’argent mais aussi du temps en maximisant son agenda. Peu de matériel ou de consommables sont nécessaires, l’hygiène restant un axe privilégié de notre service. Notre modèle économique facilite l’accès à l’entrepreneuriat. D’une part, une formule clé en mains : un système de redevances mensuelles fixes sur toute la durée du contrat (4 ans) qui couvre la totalité des frais de fonctionnement. D’autre part, des accords déjà négociés pour une vingtaine d’emplacements choisis stratégiquement, disponibles immédiatement sur le territoire national. Le réseau d’affiliation Beauty Bubble est destiné à deux profils prédominants : des personnes issues du secteur de coiffure, mais aussi des investisseurs, à condition qu’ils embauchent un détenteur du brevet professionnel de coiffure[4] », explique Halima Elbarhoumi, chargée de développement de Beauty Bubble.

Ce type de prestations a été remarqué aux Etats-Unis par Nicolas Langer, fondateur de l’enseigne après avoir passé plusieurs années en tant que salarié dans le marketing pour de grandes marques de cosmétique. Beauty Bubble a ouvert son unité-pilote dans le centre commercial Maine-Montparnasse à Paris début 2010. Il compte déjà une trentaine d’implantations dans de grandes villes, une moitié détenue en propre et l’autre en affiliation.

François Simoneschi

[1] La présentation a eu lieu en septembre au siège, à Moins (69)
[2] 35 succursales et 25 franchises
[3] Apport personnel : 40.000 euros
[4] Apport personnel : 20.000 euros