Samedi 24 juin 2017
L’ENCYCLOPEDIE PRATIQUE DE LA FRANCHISE
foule de franchisés


 > Devenir franchiseur > Valider son idée de franchise
leçon
1

Pour quelles raisons lancer un développement en franchise ?



Le nombre des réseaux de franchise a doublé au cours des huit dernières années. Ce système d’affaires permet d’accélérer le développement d’un réseau, car l’investissement initial financier lié au point de vente est supporté par le franchisé.

Le nombre des réseaux de franchise a doublé au cours des huit dernières années. Ce système d’affaires, qui a bien résisté à la crise, est utilisé dans de nombreux secteurs. Il convient même aux industriels et aux artisans.

Depuis 2004, le nombre de réseaux de franchise augmente plus ou moins d’une centaine d’unités chaque année. On est ainsi passé de 835 à 1569 réseaux en 2011.

« La franchise a bien résisté à la crise, notamment en termes de développement. Elle attire de plus en plus de candidats entrepreneurs, ce qui accroît également l’intérêt les candidats franchiseurs pour ce mode de commercialisation. Si elle est déjà très présente dans certains secteurs comme la distribution de produits, la coiffure et l’entretien automobile, on se rend aujourd’hui de plus en plus compte que dupliquer la réussite d’un concept est également possible dans les mondes industriel et artisanal.
La franchise permet aussi d’attaquer le marché à travers un positionnement ciblé comme le low cost et le créneau ethnique dans le secteur de la beauté, ou encore à travers de petites surfaces centrées sur une famille de produits dans la restauration rapide. Avec la hausse du coût du local, les réseaux d’entrepreneurs indépendants ont su évoluer vers de nouvelles organisations juridiques. Le statut de mandataire a ouvert la voie aux réseaux immobiliers d’agences virtuelles. D’autres secteurs ont aussi montré, à travers le système de franchise, leur réactivité pour s’adapter aux nouveaux modes de consommation ou aux besoins émergents, comme le dépôt-vente et l’achat-vente d’or », relève Laurence Vernay, avocate associée du cabinet Saje.

Dans des secteurs en apparence saturés comme la restauration, de nouveaux concepts apparaissent chaque année (Bistro Bœuf Framboise, Tea By Thé, Pegast, Le Rocher des Pirates…). Même un des plus anciens secteurs structurés et modernisés par la franchise, comme la coiffure et l’immobilier, continue d’engendrer des idées de business pour indépendants (Beauty Bubble, Shop Coiffure). Preuve de sa richesse créative, la franchise est même adoptée par des pure player pour développer un réseau de magasins physique (LDLC.com) ou sur des marchés de niche (réparation des volets roulants pour Repar’stores, parquet bois dans l’activité des revêtements de sols pour DecoPlus Parquet).

La franchise permet d’accélérer le nombre d’ouvertures de points de vente, car l’investissement financier initial lié au point de vente est supporté par le franchisé.

La franchise repose sur trois éléments : une marque, la transmission d’un savoir-faire différencié, et un accompagnement permanent des franchisés. En contrepartie, le franchisé doit appliquer le concept en respectant les critères définis par l’enseigne et rémunérer le franchiseur à travers un droit d’entrée et des redevances.

« Le système de franchise permet de couvrir plus rapidement un territoire, car l’investissement financier initial lié au point de vente est supporté par le franchisé. De plus, lors d’un développement en propre, il sera difficile de trouver des manageurs pour piloter un centre de profit, et il n’est de meilleur manageur que ceux qui deviennent leur propre patron », affirme Jean-Paul Zeitline, fondateur du cabinet Progressium, spécialisé dans l’accompagnement des têtes de réseau.

A travers ce développement, la tête de réseau bénéficie de ressources financières supplémentaires à travers des royalties : contribution à la communication nationale, redevance d’enseigne, droit d’entrée…

« Nous disposions d’une unité-pilote à maturité, avec une zone de chalandise couvrant un à deux départements. Cela engendrait d’emblée une certaine distance pour manager à distance les salariés des agences, avec des coûts importants. De plus, le gérant, qui est le premier commercial de telles petites structures, ne sera pleinement impliqué dans la réussite du centre de profit que s’il est un entrepreneur indépendant », confirme Céline Guillonneau, animatrice dans le réseau Net Habitat.

La franchise résout ainsi la difficulté de l’éloignement de la base du réseau dans le cas d’un développement en propre, où une intensité permanente dans le suivi du point de vente est recommandée. Or, contrairement au succursalisme, cette intensité n’est nécessaire qu’au démarrage de l’activité pour un franchisé, le temps que ce commerçant prenne son envol et sa dimension de chef d’entreprise.

François Simoneschi, rédacteur en chef de La Référence Franchise

CONSEIL D'EXPERT

Bernard Corbi (La Compagnie Nationale de l’Or)

« Réunir tous les ingrédients afin d’attirer un candidat entrepreneur qui investit ses économies »

« Quel que soit le concept, le franchiseur doit également partager un certain nombre de valeurs avec les franchisés choisis. Les fondateurs de La Compagnie Nationale de l’Or pratiquent le métier de l’achat-vente d’or depuis 25 ans. Ils ont d’abord développé le réseau en succursales, en confiant les agences à des proches. Dans notre profession, le code de déontologie impose de ne pas se retrouver involontairement mêlé à des affaires judiciaires.
L’éthique morale est le socle de notre métier, dans lequel tout est régulé et la moindre anomalie détecté, en raison d’un risque de fraudes important. L’évolution récente de la loi, avec l’interdiction du paiement en espèces, tout comme le fait que l’enseigne soit propriétaire d’une fonderie et membre de la Chambre syndicale des fondeurs affineurs et négociants en métaux précieux, ont permis le passage en franchise fin 2011. Du côté franchiseur, nous avons également mis en place tout le nécessaire pour permettre à nos franchisés de pratiquer notre activité avec le maximum de garanties, notamment à travers une formation sur la compréhension du marché de l’or, la qualification de la qualité du métal et les méthodes de vente.
Nous leur avons également apporté des éléments de sécurité et de facilités administratives, ainsi que des outils développés sur mesure, pour les aider au quotidien.

Lors d’un développement en franchise, il faut considérer les intérêts des deux partenaires, franchiseur et franchisé, et notamment réunir tous les ingrédients afin d’attirer un candidat entrepreneur qui investit ses économies et souhaite apprendre un nouveau métier. »

S'IL NE FALLAIT
RETENIR
QUE 3 CHOSES
leçon n°1
  • De nombreux secteurs ont été structurés et modernisés par la franchise, comme la coiffure, l’immobilier et l’entretien automobile. Ce système de commercialisation utilisé par différents types d’acteurs : industriels, artisans, pure player...
  • Le système de franchise permet de couvrir plus rapidement un territoire, car l’investissement financier initial lié au point de vente est supporté par le franchisé.
  • La franchise résout ainsi la difficulté de l’éloignement de la base du réseau dans le cas d’un développement en propre, où une intensité permanente dans le suivi du point de vente est recommandée.