Lundi 10 décembre 2018
L’ENCYCLOPEDIE PRATIQUE DE LA FRANCHISE
foule de franchisés


 > Devenir franchiseur > Réussir le lancement du réseau
leçon
25

Pourquoi réaliser régulièrement un rappel du savoir-faire et un approfondissement des connaissances originelles ?



La formation du franchisé est déterminante dans la réussite de sa création d’entreprise. Elle doit reposer sur la pédagogie dans la transmission du savoir-faire, un équilibre entre théorie et pratique, une validation régulière des acquis, ainsi qu’un approfondissement et un enrichissement continus des connaissances du franchisé.

Un rappel régulier du savoir-faire, tout comme l’approfondissement et l’enrichissement de la connaissance du franchisé sont impératifs pour maintenir la compétitivité de cet entrepreneur sur le marché.

Les formations proposées en continu doivent être en lien avec les problématiques du moment des franchisés.

« Dans notre activité du travail temporaire, elles sont, par exemple, plus axées sur les démarches commerciales envers les entreprises dans les périodes plus délicates, et vers le recrutement des intérimaires dans les périodes plus fastes. Les besoins et les attentes des franchisés en termes d’apports du franchiseur évoluent également au fil des années. Nous sommes en train de développer une Ecole du Management pour les aider dans la gestion de leurs agences.
Enfin, le coût de la formation continue, pour les franchisés et leurs deux assistants, est intégrée dans la redevance d’enseigne pour que nos entrepreneurs indépendants n’aient pas à se poser la question financière pour le développement de leur connaissances », signale Laurence Pottier-Caudron.

Certains modules sont en revanche incontournables.

« Nos modules de formation continue sont de deux types : managérial comme sur l’amélioration des performances de vente ou la gestion des risques - et opérationnel – gestion des stocks, inventaires, etc. -. Nous utilisons quelquefois des prestataires extérieurs sur certaines thématiques généralistes», note Jean-Philippe Blasco, directeur du réseau France Vêt’Affaires.

Des modules d’e-learning, développées par certaines enseignes, permettent aux franchisés de recevoir un enseignement à un moment choisi, et sans avoir à se déplacer.

La validation des acquis est impérative. Elle peut d’ailleurs entraîner une non-intégration du franchisé dans le réseau au terme de la formation initiale.

Durant toute formation, la validation des connaissances acquises et de la motivation des franchisés est impérative, tant sur les plans pratique (par des examens écrits) que théorique (retours des magasins formateurs).

« Un quizz réalisé au début de la formation permet d’apprécier le niveau réel des franchisés, et d’adapter individuellement la formation « pratique ». Echouer à un examen final de formation est prévu contractuellement, avec des modalités bien spécifiques. Pour autant les cas de non-intégration restent rares, au pire, le candidat repasse une partie de la formation. Enfin, au terme de l’enseignement, il est recommandé de faire une « enquête qualité » auprès du franchisé, qui formalise sa satisfaction de l’apprentissage, ce qui peut s’avérer utile en cas de conflit ultérieur », remarque Laurent Delafontaine.

Les lacunes repérées durant la formation feront ainsi l’objet d’un suivi particulier.

« Si l’assistante commerciale du franchisé, également formée dès le départ, a obtenu une note basse en juridique, ses premiers contrats de travail seront directement visés par le service correspondant de notre structure opérationnelle », affirme Laurence Pottier-Caudron.

François Simoneschi, rédacteur en chef de La Référence Franchise

 

CONSEIL D'EXPERT

Olivier Mignot (Franchise Management)

« Il ne faut jamais oublier d’évaluer sa formation »

Comme tout bon franchiseur apporte constamment des améliorations à son concept, une formation continue est indispensable pour maintenir la compétitivité des entrepreneurs indépendants du réseau. Il ne faut pas former ses franchisés pour se donner bonne conscience, mais leur permettre de mettre en pratique le savoir-faire de l’enseigne au quotidien. Non seulement le transfert de compétences doit être séquencé et répété dans le temps.
D’où la nécessité d’une formation continue. Mais il ne faut jamais oublier d’évaluer sa formation, notamment en termes de niveau d’autonomie transmis au franchisé et de qualité de compétence du formateur. Le franchiseur doit aussi veiller à la cohérence de l’information transmise par rapport à la réalité du terrain, et donc auditer régulièrement sa formation.

S'IL NE FALLAIT
RETENIR
QUE 3 CHOSES
leçon n°25
  • Les formations proposées en continu doivent être en lien avec les problématiques du moment des franchisés.
  • Durant toute formation, la validation des connaissances acquises et de la motivation des franchisés est impérative, tant sur les plans pratique (par des examens écrits) que théorique (retours des magasins formateurs).
  • Le franchiseur doit veiller à la cohérence de l’information transmise durant la formation par rapport à la réalité du terrain, et donc auditer régulièrement sa formation.